Nombre total de pages vues

jeudi 29 décembre 2011

IMPÉRIALISME FRANÇAIS ET BRITANNIQUE

http://nsa22.casimages.com/img/2012/01/03/120103111713346397.gif
Voici, je crois, le plus beau et le plus pertinent documentaire du monde
Au centreVoici des extraits de l'incroyable documentaire du regretté Pierre Falardeau ''LE TEMPS DES BOUFFONS''

voir l'image en taille réelle

Au Ghana, à chaque année des rois-pantins fêtent leurs colonisateurs britanniques, ils entrent en transe..... Ne croyons plus aux Monarchies militaires-hiérarchistes!

voir l'image en taille réelle

LA MAFIA MONTRÉALAISE DE L'ÉPOQUE

voir l'image en taille réelle

TOUTES LES MAIRIES SONT DES MAFIAS

voir l'image en taille réelle

TOUS LES MAIRES (sont des mafieux) SONT COUPABLES DE NE PAS ÉLIMINER LA PAUVRETÉ mais d'utiliser les statistiques pour nous laisser croire que tout s'améliore: mais ce qui s'améliore c'est l'.exode, la pauvreté croissante au cour des pays riches....

voir l'image en taille réelle

Comme le Canada est toujours sous Tutelle Britannique: ne nous étonnons pas que Londres mette tous les chefs et les députés en place par divers truchements

ILS DANSENT SUR NOS TOMBES

voir l'image en taille réelle

Hommage au regretté Pierre Falardeau

voir l'image en taille réelle

Un grand ''MERCI'' au regretté cinéaste Pierre Falardeau pour son courage
d'avoir dénoncé les égoïstes royaux Britanniques

Voici le documentaire intégral
''Vous voulez faire rire le monde: et bien dites la vérité''
Vous allez en rire un bon coup

''LE TEMPS DES BOUFFONS''
de Pierre Falardeau
Vous allez vous bidonner en le visionnant tout en ciblant mieux les causes à nos maux
video
http://nsa21.casimages.com/img/2011/12/20/111220032959970947.gif

============
Texte de Pierre Falardeau tiré de son documentaire .....
''LE TEMPS DES BOUFFONS''
=============

''C'est ca, le Beaver Club il y a 200 ans. C'est la mafia de l'époque. ... Toute la gang est là : un beau ramassis d'insignifiants chromés, médaillés, ...''

''On est au Ghana en 1957, avant l'indépendance. Jean Rouch tourne un documentaire, Les Maîtres fous, sur la religion des Haoukas. Chaque année, les membres de la secte se réunissent pour fêter. Ils sont possédés. Possédés par des dieux qui s'appellent le gouverneur, le secrétaire général, la femme du gouverneur, le général, la femme du docteur. En 1957, le Ghana, c'est une colonie britannique... quelques rois nègres pour faire semblant, mais les vrais maîtres sont anglais. Une colonie avec tout le kit: Union Jack, God Save the Queen, perruques, cornemuse, pis la face de la reine en prime. Ici, on connaît.''

''On est au Québec en 1985. Chaque année, la bourgeoisie coloniale se rassemble au Queen Elizabeth Hotel pour le banquet du Beaver Club. Ici, pas de possédés, juste des possédants. A la table d'honneur, avec leur fausse barbe et leur chapeau en carton, les lieutenants gouverneurs des 10 provinces, des hommes d'affaires, des juges, des Indiens de centre d'achats, des rois nègres à peau blanche qui parlent bilingue. Comme au Ghana, on célèbre le vieux système d'exploitation britanique. Mais ici, c'est à l'endroit. Ici, les maîtres jouent le rôle des maîtres, les esclaves restent des esclaves. Chacun à sa place!''

''- Bonsoir, mesdames et messieurs. Good evening, ladies and gentlemen. My name is Roger Landry. I am your president of the Beaver Club. It is my privilege to welcome you to the twenty-seventh annual dinner of the Beaver Club celebrating this year the two-hundredth anniversary of the Beaver Club in Montreal. Sont réunis ici ce soir, dans cette illustre enceinte, des personnalités dont le seul nom évoque assurément la grandeur et l'honorabilité; puisque, en fait, à cette table ils sont tous honorables. En titre... Mais rassurez-vous, ce soir, exceptionnellement, ils redeviennent tous humains et les règles du protocole sont dès maintenant abolies. Avant de ce faire, j'ai reçu, il y a quelques instants, a few minutes ago this telegram: I am very sorry that I am unable to be with you tonight, but I am pleased to be able to send congratulations on the occasion of the anniversaries. Je vous souhaite à tous une soiré agréable et au Beaver Club beaucoup de succès dans les années à venir. The right honorable prime minister of Canada, Brian Mulroney."

''Des bourgeois pleins de marde d'aujourd'hui déguisés en bourgeois pleins de marde d' autrefois célèbrent le bon vieux temps. Le bon vieux temps, c'est la Conquête anglaise de 1760; par la force des armes, les marchands anglais s'emparent du commerce de la fourrure. Chaque année, les grands boss se réunissent pour fêter leur fortune. Ils mangent, ils boivent, ils chantent. Ils s'appellent McGill, Ellice, Smith, Frobisher, Mackenzie. C'est ça, le Beaver Club il y a 200 ans. C'est la mafia de l'époque. Ils achètent tout : les terres, les honneurs, les médailles, le pouvoir, tout ce qui s'achète. La gang de fourrure forme lentement l'élite de la société. Les voleurs deviennent tranquillement d'honorables citoyens. Ils blanchissent l'argent sale en devenant banquiers, seigneurs, politiciens, juges. C'est ça, le Beaver Club au début.''

''Deux cents ans plus tard, leurs descendants, devenus tout à fait respectables, font revivre cette fête par excellence de l'exploitation coloniale. Le gros Maurice, ministre des Forêts, devenu boss d'une multinationale du papier. Jeanne Sauvé, sa femme, administrateure de Bombardier, d'Industrial Insurance, et gouverneuse générale. Marc Lalonde, ancien ministre des Finances, maintenant au conseil d'administration de la City Bank of Canada. Francis Fox, ministre des Communications, engagé; par Astral Communications. Toute la gang des Canadiens français de service est là, costumé en rois nègres biculturels. Des anciens poiticiens devenus hommes d'affaires. Des anciens hommes d'affaires devenus politiciens. Des futurs politiciens encore hommes d'affaires.''

''Toute la rapace est là: des boss pis des femmes de boss, des barons de la finance, des rois de la pizza congelée, des mafiosos de l'immobilier. Toute la gang des bienfaiteurs de l'humanité. Des charognes à qui on élève des monuments, des profiteurs qui passent pour des philanthropes, des pauvres types amis du régime déguisés en sénateurs séniles, des bonnes femmes au cul trop serré, des petites plottes qui sucent pour monter jusqu'au top, des journalistes rampants habillé en éditorialistes serviles, des avocats véreux, costumés en juges à 100 000$ par année, des liche-culs qui se prennent pour des artistes. Toute la gang est là : un beau ramassis d'insignifiants chromés, médaillés, cravatés, vulgaires et grossiers avec leurs costumes chics et leurs bijoux de luxe. Ils puent le parfum cher. Sont riches pis sont beaux; affreusement beaux avec leurs dents affreusement blanches pis leur peau affreusement rose. Et ils fêtent...''

''Au Ghana, une fois par année, les pauvres imitent les riches. Ici, ce soir, les riches imitent les riches. Chacun à sa place... Les bourgeois anglais se déguisent en bourgeois anglais, les collabos bilingues s'habillent en collabos bilingues, souriant et satisfaits, les Écossais sortent leur jupe écossaise, les Indiens se mettent des plumes dans le cul pour faire autochtones. On déguise les Québécois en musiciens pis en waiters. Les immigrés? Comme les Québécois, en waiters! Chemises à carreaux et ceintures fléchée. Manque juste les raquettes pis les canisses de sirop d'érable. Des porteurs d'eau déguisés en porteurs de champagne. Alouette, gentille alouette!''

''C'est toute l'histoire du Québec en raccourci. Toute la réalité du Québec en résumé : claire, nette pour une fois, comme grossie à la loupe. Ce soir, les maîtres fêtent le bon vieux temps. Ils fêtent l'âge d'or et le paradis perdu. Ils crient haut et fort, sans gêne, leur droit au profit, leur droit à l'exploitation, leur droit à la sueur des autres. Ils boivent à leurs succès. Ils chantent que tout va bien, que rien ne doit changer, que c'est pour toujours... toujours aux mêmes, toujours les mêmes.''

''Ils sont pareils partout... à New York, à Paris, à Mexico. Je les ai vus à Moscou vomir leur champagne et leur caviar sur leurs habits Pierre Cardin. Je les ai vus à Bangkok fourrer des enfants, filles ou garçons, pour une poignée de petit change. Je les ai vus à Montréal dans leur bureau avec leurs sales yeux de boss, leur sale voix de boss, leur sale face de boss, hautains, méprisants, arrogants. Des crottés avec leur chemise blanche pis leur Aqua Velva. Minables avec leur Mercedes pis leur raquette de tennis ridicule. Comme des rats morts. Gras et épais avec leurs farces plates pis leurs partys de cabane à sucre. Pleins de marde jusqu'au bord à force de bêtise et de prétention. Crosseurs, menteurs, voleurs. Et ça se reproduit de père en fils. Une honte pour l'humanité!''

''Au Ghana, les pauvres mangent du chien. Ici, c'est les chiens qui mangent du pauvre. Et ils prennent leur air surpris quand on en met un dans une valise de char.''

''- Ensemble, merci au chef, nos applaudissements, nous lui disons merci. Ladies and gentlemen, together let's thank magnificently. Bravo! Et maintenant, as president of the Beaver Club, may I say to you the following : never any club has been so honoured and so magnificently rewarded on its two-hundredth anniversary to have such a magnificent membership as you are. A vous tous, nos membres, à nous tous, applaudissons-nous. We are magnificent people and I raise my hat to all of us. Bravo. You are as beautiful as I think I am. Thank you very much. Good evening. Bravo. Good night. Tout le monde, les serviettes, on fête, on témoigne notre appréciation. Everyone, yes, that's right! Bravo.''

''Applaudissons-nous. We are magnificent people. Quelle bouffonnerie!''

''- Bravo. God bless you.''


"Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux."
La Boétie

==============

Voici une chanson incroyable où le regretté cinéaste PIERRE FALARDEAU va vous faire rire à vous rouler par terre

Qu'il était génial cet homme


LE TEMPS DES BOUFFONS et LES HUMAINS: ouvres magnifiques de Pierre Falardeau



Pierre Falardeau
''LES HUMAINS''

video

================

Et je vous partage cette chanson éveilleuse
'Y'A DES CIGALES DANS LA FOURMILIÈRES''

video

mardi 27 décembre 2011

I G A et la croix de satan

C'est aussi cette croix dans un cercle qu'on voit dans la fenêtre d'entrée des magasins IGA et de l'Institut St-Georges (chicoutimi, Québec, Canada) et......
http://nsa22.casimages.com/img/2011/12/28/111228014210231281.gif
L'Opus Dei a son siège social à Londres
http://nsa21.casimages.com/img/2011/12/28/111228014622171137.gif

vendredi 23 décembre 2011

INDIENS (RANGERS) DE LA DROGUE.... TRAFIQUANTS DES FRONTIÈRES LES RANGERS

Le Prix du Duc d'Édimbourg / The Duke of Edinburgh's Award - a set ...
La criminalité mondialement organisée
L’ ECONOMIE SOUTERRAINE DE LA DROGUE
Depuis plusieurs dizaine d'années, la CIA organise un trafic de drogue au niveau mondial.

Deux agents de la S. E. malienne trafiquants



http://nsa22.casimages.com/img/2011/12/24/111224072715380544.gif

L'agence de renseignement Américaine est depuis des années à l'origine, tout aussi bien complice, et un partenaire actif dans l'entreprise criminelle du trafic internationale de la drogue. Surtout par le soutien logistique qu'elle apporte pour assurer la circulation des cargaisons et pour les faire entrer aux Etats-Unis et en Europe.

Pour donner une perspective plus large sur la situation, il faut savoir que le rapport entre "agence de renseignement" et "trafic de drogue", avait toujours existé jusque-là. Depuis l'interdiction des stupéfiants en 1920, des accords entre les fournisseurs de drogues et les agences de renseignement ont protégé le trafic mondial des stupéfiants.
http://nsa22.casimages.com/img/2011/12/24/111224115138634430.gif

Le trafic organisé pendant la guerre du Vietnam.

Nous avons peut être là, un des plus grand secret de la guerre du Vietnam. C'est grâce à cette guerre, que LONDRES via la CIA a pu prendre le contrôle du "Triangle d'Or" au cours de cette période. Ensuite, avec l'aide de différents éléments du crime organisé, ils ont expédiées d'énormes quantités d'héroïne provenant de cette région vers les Etats-Unis et l'Europe.

Le transport de la drogue par la CIA. La CIA utilise principalement des avions du gouvernement ou des forces armées, de différente contenance, pour faire entrer la drogue aux Etats-Unis. Les documents d'un procès révéleront que l'agence a employée des avions militaires camouflés aux couleurs du service des forêts (le "US Forest Service", qui s'occupe des gardes-forestiers, des RANGERS et de la surveillance des parcs nationaux). Mais elle emploiera aussi carrément des avions "gros porteurs". Avec la guerre anti-terroriste et l'invasion du G-8 ern Afghanistan, les régions frontalières du Pakistan et d'Afghanistan deviendront alors le premier producteur mondial d'héroïne, fournissant 60% de la demande Américaine. Et au Pakistan, la population toxicomane passera de près de zéro en 1979 à un million deux cent mille en 1985. La CIA se retrouvera à contrôler ce trafic d'héroïne.


Les Rangers canadiens garantissent une présence militaire dans le Nord canadien.

CIA " Cocaine Import Agency " (" Agence d'importation de la cocaïne "). Au Laos, au début des années 1960, la CIA s'est montrée à la hauteur de cette double réputation : son meilleur moyen de recruter les Meos pour combattre le mouvement anti-impérialiste et anticapitaliste du Pathet Lao (2) était de faire transporter, par la compagnie aérienne Air America dont elle disposait, d'énormes récoltes d'opium payables au comptant de leurs villages reculés jusqu'aux grands marchés. Lorsque cette histoire est devenue publique, la CIA a admis être au courant que les Meos transportaient de l'opium par Air America et a prétendu avoir tenté de les en empêcher mais que, comme on sait, ce n'était pas là chose aisée. Les pilotes de la CIA ont, en fait, par la suite raconté qu'ils avaient eu ordre de leurs supérieurs de ne pas se mêler de leur cargaison. Comme Alfred McCoy l'a démontré, la production d'opium par des seigneurs de guerre soutenus par la CIA en Asie du Sud-Est a été multipliée par dix après que celle-ci soit entrée dans le jeu. Dès les années 1947-1950, la CIA a recruté des maffiosi siciliens et corses et leur a fourni de l'argent et des armes pour briser les grèves des dockers que soutenaient les syndicats français et italien dirigés par les communistes. En échange, les gangs avaient les mains libres pour transporter l'héroïne dont une grande partie aboutissait aux États-Unis.

Suite aux attentats de 2001 aux Etats-Unis, le gouvernement Britannique de Tony Blair, s'est vu confiée par le "G-8" (le groupe des principaux pays industrialisés) la tâche de réaliser un programme d'éradication des drogues, qui, en théorie, devait permettre aux agriculteurs afghans de passer de la culture du pavot à des cultures de substitution. Les Britanniques travaillaient de Kaboul en liaison étroite avec l'Opération confinement", de la DEA Américaine.
Le programme Anglais d'éradication des cultures, parrainé par les pays occidentaux n'était en fait qu'un écran de fumée. Depuis octobre 2001, la culture du pavot n'ayant fait qu'augmenter. La présence des forces d'occupation en Afghanistan n'ont pas abouti à l'éradication de la culture du pavot. Bien au contraire.

Le Prix du Duc d'Edimbourg et les rangers CANADIENS

NOS FRÈRES ET SŒURS AUTOCHTONES SE TAISENT ET SE FONT AINSI COMPLICES

‘’Pour entrer à la Texas Ranger Division ou autres divisions mondiales des Rangers, il faut avoir réussi l'examen d'entrée. Et savoir tirer, connaître les rudiments du droit. Être d'une moralité exemplaire, avoir foi en son pays, respecter son drapeau et son Président…. Donc être fasciste-de-droite… Bref, ne pas être un gauchiste.’’ Donc, pour eux il ne faut pas défendre le Peuple mais hélas que l’État, maintenant vous comprenez combien le peuple est démonisé par le gente militaire facile à acheter pour un job de tueur. (soldat)



http://nsa21.casimages.com/img/2011/12/24/111224041646981285.gif





Vous allez comprendre pourquoi la monarchie britannique donne autant d'argent aux Autochtones : c'est que Londres utilise de ces Indiens pour son Commerce Mondial des drogues et pour nous surveiller















La plupart des Rangers canadiens deviennent officiellement membres de l’Armée.



Force opérationnelle interarmées du Nord (FOIN)

De nombreux Rangers canadiens du 1 GPRC sont des Inuit dont la langue maternelle est l’Inuktitut. D’autres parlent le déné ou d’autres dialectes.

Leur travail consiste à faire des patrouilles de souveraineté, à inspecter l’équipement du Système d’alerte du Nord et à guider des membres des Forces ARMÉES canadiennes dans des exercices terrestres.

La Force opérationnelles interarmées du Nord (FOIN) est le secteur d’attache du 1er Groupe de patrouilles des Rangers canadiens (1 GPRC); il comprend le Nunavut, le Yukon, les Territoires du Nord-ouest,et le nord de la Colombie-Britannique.


http://nsa21.casimages.com/img/2011/12/24/111224072846700696.gif

Son quartier général se trouve à Yellowknife, dans les Territoires du Nord-Ouest.


http://nsa22.casimages.com/img/2011/12/24/1112240729572937.gif


Les Rangers canadiens du 1 GPRC surveillent les frontières du Nunavut, du Yukon, et les Territoires du Nord-ouest,et le nord de la Colombie-Britannique. Le 1 GPRC comprend plus de1 500 Rangers canadiens répartisdans 56 patrouilles ou communautéset plus de 1 500 Rangers juniorscanadiens répartis dans 35 communautés.

Les Rangers canadiens du 2 GPRC surveillent les frontières du Québec, ils ont reçu la mention élogieuse du CEMD (Chef d’état-major de la Défense) ....... Son quartier général se trouve à Saint-Jean.


Les Rangers canadiens du 3 GPRC surveillent les frontières de l'Ontario, il comprend 422 Rangers canadiens et 303 Rangers juniors canadiens répartis dans 15 patrouilles ou communautés.


Les Rangers canadiens du 4 GPRC surveillent la Colombie-Britannique, le nord de l'Alberta, la Saskatchewan et le Manitoba. Son quartier général se trouve à Victoria (C.-B.). Le 4 GPRC empêche les malheureux pauvres immigrants d'entrer chez-nous. Il comprend 695 Rangers canadiens répartis dans 38 patrouilles ou communautés et 324 Rangers juniors canadiens répartis dans 17 patrouilles ou communautés. Les Rangers canadiens de la Colombie-Britannique ont beaucoup aidé la Gendarmerie royale du Canada (GRC) et les autorités policières locales à patrouiller les eaux et la côte ouest du Canada. Les Rangers canadiens ont contribué aux efforts de lutte contre l’entrée illégale d’immigrants chinois au Canada.


*** Quand Londres utilise de nos Indiens pour nous espionner et nous empêcher .....

5e Groupe de patrouilles des Rangers canadiensLe Secteur de l’Atlantique de la Force terrestre (SAFT) est le secteur d’attache du 5e Groupe de patrouilles des Rangers canadiens (5 GPRC) et il comprend Terre-Neuve et le Labrador. Son quartier général est partagé entre Halifax (Nouvelle-Écosse) et Gander (Terre-Neuve). Le 5 GPRC comprend 743 Rangers canadiens répartis dans 30 patrouilles ou communautés et 266 Rangers juniors canadiens répartis dans 12 patrouilles et communautés.Les Rangers Canadiens du 5 GPRC sont des gens de métiers de même que des bûcherons et des pêcheurs d’expérience, comme leurs homologues de la côte ouest. Ils participent notamment à des patrouilles côtières.


============================================

IL Y A DES DIVISIONS DES RANGERS AUTOUR DE TOUS LES PAYS ENTRE LEURS FRONTIÈRES. L'ALLIANCE INTERNATIONALE DES ÉTATS engage des ''nonames'' pour surveiller les Frontières de partout.

En voici quelques uns de ces Rangers

Texas Ranger Division (en français Division des Patrouilleurs du Texas. C’est une agence de police d'État, basée à Austin dans l'État du Texas, aux États-Unis.

Arkansas, son père reçoit l'autorisation de la Nouvelle-Espagne de faire venir au Texas 300 colons anglo-saxons


NAISSANCE DE L’ARMÉE DES RANGERS DES ÉTATS-UNIS

Avec le début de la Deuxième Guerre mondiale, des Bataillons de Rangers ont été formés et devaient avoir la même spécialité de formation que les commandos britanniques et la guérilla. La tâche de la formation de ces hommes était sous la responsabilité du Major Général Lucian Truscott. Truscott a estimé que cette nouvelle unité méritait un nom différent de celle des commandos britanniques. Il a choisi les Rangers après le célèbre Roger Rangers du français et Guerre indienne en 1756. Les Rangers de Rogers sont qualifiés d'excellentes tireurs d'élite.

CONDITIONS POUR ENTRER DANS UNE DES ARMÉES DES RANGERS

Le candidat doit avoir atteint l'âge de 18 ans et vouloir s'enrôler dans les Forces canadiens.

e nombreux Rangers remplissent leurs tâches militaires en poursuivant leurs activités personnelles comme la pêche ou la chasse.(DONC DES ESPIONS)


Tous les Rangers reçoivent un fusil Lee-Enfield no 4 et des munitions. Ils peuvent aussi obtenir une trousse de premiers soins, un GPS (système mondial de localisation), une boussole et un appareil radio à ondes courtes en s’adressant à leur Groupe de patrouilles.

Les Rangers reçoivent jusqu’à 12 jours de solde par an en plus de la rétribution de tâches officielles des FC. Les Rangers reçoivent aussi un dédommagement pour l’usure de leurs véhicules personnels quand ceux-ci servent à des activités officielles. Enfin, les Rangers qui sont associés comme instructeurs au Programme des Rangers juniors peuvent être rémunérés pendant un maximum de 21 jours par an.

Il n’y a pas d’âge de retraite obligatoire pour les Rangers canadiens. Les Rangers peuvent servir tant qu’ils en sont capables physiquement et mentalement. En fait, c’est un Ranger qui a en ce moment les plus longs états de service continu dans les Forces Armées.


==================

ANNEXES

========

CIA EUGÉNISTE

DROGUE POUR DÉPEUPLER

En 1980, en Bolivie, la CIA a participé au renversement d'un gouvernement réformiste démocratiquement élu et à l'installation d'une junte militaire de droite. Marquée par des arrestations en masse, la torture et les assassinats, cette prise de pouvoir est mieux connue sous le nom de " coup d'État de la cocaïne ", en reconnaissance de la coopération ouverte des caïds boliviens de la cocaïne dont avaient bénéficié les nouveaux dirigeants. En 1988, devant la sous-commission sénatoriale du sénateur Kerry sur le terrorisme, les narcotiques et les opérations internationales, des témoins ont fourni des preuves de l'existence d'un important trafic de drogue dans lequel la CIA et du personnel gouvernemental, de même que des dirigeants gouvernementaux et militaires d'un certain nombre de pays latino-américains, étaient impliqués.

Des agents secrets de la CIA avaient utilisé les fonds venant du trafic de la drogue pour financer des armées contre-révolutionnaires dans toute la région et, dans certains cas, se remplir les poches.


La drogue comme arme de contrôle social

Outre financer des guerres et se remplir les poches, les drogues sont utiles comme instrument de contrôle social. Comme les drogues ont été de plus en plus répandues aux États-Unis, la consommation a spectaculairement augmenté. La demande peut engendrer l'offre, mais l'offre engendre aussi la demande. La première condition pour la consommation est la disponibilité, et que le produit soit amené devant le public en quantité abondante. Il y a un demi-siècle, les communautés des quartiers pauvres urbains étaient autant dans la misère qu'elles ne le sont aujourd'hui, mais on n'y consommait pas autant de drogues, parce que les narcotiques n'y étaient pas déversés avec autant d'abondance et que leur prix n'était pas aussi accessible qu'aujourd'hui. Ceux qui veulent légaliser le haschich devraient spécifier " le haschich " plutôt que d'utiliser le terme-générique de " drogues " parce que, pour beaucoup, cela veut dire du crack, de l'ice, des PCB, de l'héroïne et d'autres drogues dures qui ont causé un grand nombre de victimes dans les communautés. Il ne serait pas impossible de gagner une guerre internationale contre la drogue si les États-Unis acceptaient un effort concerté et s'ils amenaient des pays comme le Pakistan, l'Afghanistan, la Thaïlande, la Colombie, le Pérou et la Bolivie à être aussi acharnés à combattre leurs trafiquants de drogue qu'ils ne le sont avec leurs paysans, leurs étudiants et leurs travailleurs qui se battent pour des améliorations sociales. La politique américaine est bien moins intéressée à lutter contre la drogue qu'elle ne l'est à utiliser la drogue et les trafiquants de drogue dans la guerre éternelle de l'empire pour le contrôle social à l'intérieur et à l'extérieur. Tout comme les anciens nazis se sont révélés utiles dans la guerre contre le communisme, les trafiquants de drogue (dont certains sont liés à des organisations fascistes) le sont pour la CIA. " Si la CIA devait prendre pour cible les réseaux internationaux de la drogue ", écrivaient Peter Dale Scott et Jonathan Marshall dans Cocaine Politics (La politique de la cocaïne) en 1991, " elle devrait démanteler des sources principales de renseignements, d'influence politique et de financement indirect de ses opérations dans le tiers monde ". Cela signifierait ni plus ni moins " qu'un changement total de direction pour l'institution ". Pendant qu'il faisait de grands discours sur la lutte contre la drogue, le président Reagan a réduit d'un tiers les fonds pour l'application de la loi fédérale qui vise à combattre le crime organisé. La Drug Enforcement Administration a été diminuée de douze pour cent de ses capacités, impliquant le renvoi de quatre cent trente-quatre de ses employés, dont deux cent onze agents. Le nombre des garde-côtes a été réduit, impliquant une moindre surveillance côtière du trafic illicite. Le personnel du département américain de la Justice a été diminué de façon radicale, y causant une pénurie d'avocats qu'il employait et le forçant à laisser tomber soixante pour cent du nombre des procès concernant la drogue et le crime. Tout ceci a amené l'enquêteur criminel Dan Moldea à décrire la politique de Reagan sur les drogues comme " une imposture " et le membre du Congrès Tom Lewis à se plaindre en ces termes : " Nous n'arrêtons que du menu fretin, de petites gens. Pourquoi n'arrivons-nous pas à coffrer les gros bonnets ? " L'administration Bush Sr n'a rien rétabli de ce qui avait fait les frais des coupes budgétaires de Reagan et n'a développé aucune nouvelle stratégie pour faire de la lutte contre la drogue un véritable combat. En fait, Bush a réduit les patrouilles frontalières américaines déjà fort clairsemées, amenant le New York Times du 7 août 1989 à conclure : " Le montant proposé par l'administration Bush pour l'année budgétaire 1990 aurait pour effet de réduire encore le faible nombre d'agents (anti-drogue) le long des frontières. " Comme dans tant d'autres domaines de politique publique, l'administration Clinton n'a rien fait d'extraordinaire en matière de lutte contre la drogue.


Au milieu du XIXe siècle, quand les Britanniques ont introduit d'énormes quantités d'opium en Chine, ce ne l'était pas en réponse à une demande des Chinois. Pour les Britanniques, c'était une manière ignominieusement commode de DÉPEUPLER la Chine.


Ces conservateurs qui veulent légaliser les drogues, semblent étrangement peu loquaces sur les effets destructeurs de la drogue. On peut comprendre qu'ils préfèrent bien plus voir des jeunes sans revenus immobilisés par l'épidémie de drogue que mobilisés par la lutte pour une redistribution des ressources publiques au profit de la population. Ils préfèrent que les jeunes des quartiers ne parlent pas de révolution - comme l'ont fait ceux d'une génération précédente en rejoignant les Young Lords, les Blackstone Rangers ou les Black Panthers - mais soient plutôt occupés à se détruire eux-mêmes avec des seringues et les uns les autres avec des armes à feu.

Les drogues sont un instrument important de répression et de contrôle social. Les impérialistes britanniques le savaient et il en va de même pour les faiseurs d'opinion conservateurs, la police, la CIA et la Maison- Blanche. De Harlem au Honduras, l'empire utilise n'importe quel moyen à sa portée pour garder des populations tourmentées dans la démoralisation et la désorganisation.





======================


Site en développements


cliquez ici-bas pour accéder à mes centaines de BLOGS
Humanité reine

Voici mon e-mail


jeudi 22 décembre 2011

INSTITUT ST-GEORGES ...... ASSAS-SAINTS

La légende de saint Georges occupe un espace relativement important dans la Legenda aurea – n’oublions pas qu’il s’agit d’un des saints les plus populaires d’Orient et d’Occident, et le saint militaire majeur. Mais quels en sont les éléments essentiels ?
S
aint Georges, le plus grand « saint militaire »

SANTA = SATAN ......

L'anagramme de ''santa'' est ''satan'': est-ce un hasard?

DE CES DERNIERS MILLÉNAIRES, LES ÉTATS CONQUÉRANTS -GUERRIERS ONT FAIT DES ''SAINTS'' DE LEURS ASSASSINS CONTRE LEURS PEUPLES

Pour ces États-mafias-bandits (G-8), il était normal de faire de ses bandits des saints pour les motiver et sanctifier leurs crimes au nom de l'État tout comme on le fait aujourd'hui avec les soldats. Et ces prêtres qui louangeaient ces commandants des armées et leurs compagnons, et qui méritèrent selon eux par le martyre d’être couronnés dans le ciel.

Les « saints militaires » : des martyrs « militarisés » ????? Mais ces saints invoqués pour la défense des états: qui sont-ils donc ? Honorés comme militaires et comme défenseurs des armées chrétiennes, les saints dont il est question sembleraient tout désignés pour constituer des modèles de chevaliers chrétiens.


Guerriers canonisés « saints chevaliers » ??? Ils croient mettre leurs armes au service de la justice, de la « Paix de Dieu », de la chrétienté..... rien n'est plus opposé à ce que Dieu attends de nous.


Le culte de guerriers reconnus saints pour la seule raison qu’ils sont tombés les armes à la main en défendant la chrétienté contre les païens.

Le premier exemple individuel de ces nouveaux « martyrs » est le saint roi anglais Edmond, criblé de flèches après avoir été défait en bataille par les Danois et s’être livré aux envahisseurs, en 870. Un autre roi, Olaf de Norvège, mort au combat en 1030, est proclamé saint – malgré sa vie peu exemplaire – à cause des miracles se produisant sur sa tombe et parce qu’il a converti au christianisme – par les armes – des populations restées encore païennes.

Cette innovation consistant à canoniser des guerriers tombés les armes à la main va s’étendre, et ce principalement avec le mouvement des croisades : à partir de ce moment, les guerriers chrétiens de toute catégorie morts au combat sous le signe de la croix vont être considérés des martyrs ; ils peuvent donc intercéder pour les vivants et les assister dans leurs luttes. Ainsi, Raimon d’Aguilers insère dans son Liber cette exhortation adressée aux soldats de la première croisade :

« Que votre cri de ralliement soit ‘Dieu nous aide’, et en vérité Dieu vous aidera. Tous vos frères qui sont morts depuis le commencement de cette expédition seront aussi avec vous dans cette bataille. Chargez-vous de vaincre la dixième partie de vos ennemis, et eux, par ordre de Dieu et avec sa puissance, combattront et vaincront les neuf autres dixièmes. »

En outre, les corps des croisés morts commencent à procurer des guérisons miraculeuses. Il est donc évident que, dès la fin du XIe siècle, l’attribution du statut de martyr est largement admise pour les guerriers morts en combattant pour la cause de Dieu. Nous rencontrons ici le point d’arrivée d’une longue et progressive sacralisation des guerriers chrétiens, de leurs armes et de leurs bannières, de leurs guerres et de leur mort.

ASSAS-SAINTS

Les guerriers saints-assassins

Au premier groupe appartiennent les saints Sébastien, Georges, Longin, Maurice et les martyrs de la légion thébaine, Théodore et Christophe. Je n’en présenterai que les traits les plus significatifs.



mardi 20 décembre 2011

IRLANDE : AUTRE DOMINION BRITANNIQUE

http://nsa21.casimages.com/img/2011/12/20/111220032959970947.gif
Conférence impériale de 1926 :
Le roi George V entouré des premiers ministres des dominions britanniques
Debout (de gauche à droite) : Walter S. Monroe (Terre-Neuve), Gordon Coates (Nouvelle-Zélande), Stanley Bruce (Australie), J. B. M. Hertzog (Afrique du Sud), William T. Cosgrave (état libre d'Irlande).
Assis au 1er rang : Stanley Baldwin (Royaume Uni), le Roi George V, William Lyon Mackenzie King (Canada).

lundi 19 décembre 2011

IGF = STANDARD OIL

La famille Rockefeller, via la Chase Bank et la Standard Oil Company, ainsi que JP Morgan via la Banque Morgan, étaient les principaux soutiens financiers du troisième Reich nazi en Allemagne. En fait, Standard Oil était le principal actionnaire de IG Farben qui était elle aussi, avec la famille Rockefeller, le plus important actionnaire de la Standard Oil.